Accueil > Non classé > Neuvième anniversaire

Neuvième anniversaire

Trois raisons aujourd’hui d’écrire un mot sur ce journal en ligne.

La première, c’est qu’il s’agit de son anniversaire. Neuf années plus ou moins tenues, selon les périodes ; disons qu’en ce moment, je suis davantage centré sur la lecture et l’écriture du « fameux ». À propos des lectures, pour une meilleure lisibilité, je publierai sur ladite page mes lectures par trimestre, au lieu de les mettre au fur et à mesure (c’est fait pour le premier de 2012 !). Après une pause non voulue, trop longue, l’écriture a repris. Et j’en suis soulagé.

La deuxième concerne mon approche de la mort. Récemment abasourdi par la disparition d’une collègue, partie bien trop tôt, je me suis interrogé sur la réception que j’accusais en moi en général quand j’apprenais ce genre de nouvelles.
Lorsque l’on a retrouvé mon chat sur le terrain vague à proximité du domicile de mes parents, une piétaille de gamins entourait le cadavre ; logique, le terrain en question jouxte une école publique. Je leur ai demandé de partir, et les parents d’enchaîner en voyant mon expression. J’ai pleuré, en l’enterrant à l’aide de mon père, chose que je n’ai pas faite devant lui très souvent.
La mort d’un animal n’est pas à ranger au même niveau que celui d’une mère ou d’un ami, bien que l’on puisse évidemment nuancer ce propos. Intimement cependant, j’accepte qu’ils nous laissent en arrière, car la vie est un passage de témoin. Ils ont reçu, ils nous ont donnés. Nous avons le devoir d’en faire de même.

Dernier point : dans un éclair d’égotisme, j’ai cherché mon nom dans la base des bibliothèques universitaires de Bordeaux. Je m’y suis trouvé puisque mon mémoire a obtenu la note (minimale…) pour y apparaître. À l’instar des tags, ces petits mots concepts pour définir un article, j’ai eu la surprise de lire « Weltanschaaung » pour désigner mon travail.
Autant le dire tout de suite, je ne connais absolument pas l’allemand. Weltanschaaung « est un terme allemand désignant la conception du monde de chacun selon sa sensibilité particulière. Il associe « Welt » (monde) et « Anschauung » (vision, opinion, représentation) », selon l’exorde de l’article de Wikipedia (les mots en italique sont repris tels quels).
Je dois confesser un sentiment de fierté à la lecture de l’explication. Parfois on tombe sur des mots qui illumine votre journée, vous conforte dans vos convictions.
J’en rends grâce à la personne qui a ainsi catalogué mon mémoire.

Publicités
Catégories :Non classé
  1. Zatlosan
    23 mai 2012 à 12:30

    Ma propre mort ne me fait pas peur. Par contre, je redoute au plus haut point la mort des êtres que j’aime (je dis êtres en englobant tant les humains que les animaux). Ce n’est pas tellement elle que je redoute (j’ai mes convictions personnelles pour l’après) mais plutôt l’absence, cette perte qu’elle crée. Un goût d’inachevé, d’échecs. Sans ceux que j’aime, j’ai l’impression de mourir moi-même.
    La mort est un sujet qui me bouleverse beaucoup.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :