Rien de nouveau sous le soleil.

Les textes rangés sous la catégorie Exercices de style, empruntée à Queneau, sont une forme de repos de l’esprit, pendant que je continue l’écriture du roman. Évidemment, j’en rajouterai quand je pourrais. J’en prévois, allez, une cinquantaine au minimum, et pas forcément reprise du patron de Queneau.

À propos du roman, après un mois et demi à souffrir de diverses douleurs, particulièrement dentaires, je m’y suis replongé. Sur les huit chapitres prévus, deux sont terminés pour ce qui concerne le premier jet, la moitié à peu près du troisième chapitre est rédigé. Quand je lis que le dernier volume de la Roue du Temps est composé d’environ 350 000 mots (oui, mots, pas caractères), et que j’en suis à 20 000 mots à tout casser, je n’ose même pas imaginer le tas de papier qu’il me faudrait écrire pour atteindre ce résultat. Bien sûr, comparer un treizième et dernier tome d’un cycle et mon petit roman unique est un non-sens. D’autant que je suis adepte du concis, du précis, de l’équivoque et n’ai pas cherché à développer un monde.

Et moi qui pensais le terminer fin novembre… Vu ce que j’y ai prévu, j’en ai pour une année. Si j’ai fini le sixième pour fin juin, ça sera inespéré.

Allez, bonne année !

Publicités
Catégories :Non classé
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :