Archive

Archive for avril 2009

En bref

23 avril 2009 2 commentaires

Pas de délit de diffamation religieuse dans le texte final de Durban II. Il n’aurait plus manqué que ça pour tuer la liberté d’expression.

*

Arrivée prochaine de la concurrence du transport ferroviaire. Maintenant, les pannes et retards deviendront internationaux.

*

L’exposition « Our body » est interdite par la justice. Le corps humain plus tabou que jamais. S’il s’agit vraiment de condamnés chinois, je suis prêt à donner mon corps pour compenser.

*

J’aimerais être toujours un poète de l’enfance que reste, année après année, Miyazaki, qui le prouve encore une fois avec son chef-d’œuvre d’anime qu’est Ponyo sur la falaise.

Catégories :Non classé

La maison était en travaux le mois dernier : pose de lambris dans le salon. Sachant pertinemment qu’il n’y aurait aucune bibliothèque, j’ai écrit sur les tasseaux les incipit de différents livres. Petit pied-de-nez culturel. Les voici dans l’ordre.

« J’avais été fait prisonnier par la Milice fasciste le 13 décembre 1943. »

Si c’est un homme ; Primo Levi

« Lorsque j’avais six ans j’ai vu, une fois, une magnifique image, dans un livre sur la Forêt Vierge qui s’appelait « Histoires Vécues ». »

Le Petit Prince ; Antoine de Saint-Exupéry

« Trois cardinaux, un rabbin, un amiral franc-maçon, un trio d’insignifiants politicards soumis au bon plaisir d’un trust anglo-saxon, ont fait savoir à la population par radio, puis par placards, qu’on risquait la mort par inanition. »

La Disparition ; Georges Pérec

« Madame Vauquer, née de Conflans, est une vieille femme qui, depuis quarante ans, tient à Paris une pension bourgeoise établie rue Neuve-Sainte-Geneviève, entre le quartier latin et le faubourg Saint-Marceau. »

Le Père Goriot ; Honoré de Balzac

« J’ai connu Dean peu de temps après qu’on ait rompu ma femme et moi. »

Sur la route ; Jack Kerouac

« Longtemps, je me suis couché de bonne heure. »

Du côté de chez Swann ; Marcel Proust

« Quand M. Bilbon Sacquet, de Cul-de-Sac, annonça qu’il donnerait à l’occasion de son undécante-unième anniversaire une réception d’une magnificence particulière, une grande excitation régna dans Hobbitebourg, et toute la ville en parla. »

Le Seigneur des anneaux ; John Ronald Reuel Tolkien

« Aujourd’hui, maman est morte. »

L’Étranger ; Albert Camus

« À quelques milles au sud de Soledad, la Salinas descend tout contre le flanc de la colline et coule, profonde et verte. »

Des souris et des hommes ; John Steinbeck

« Tcheng tenterait-il de lever la moustiquaire ? »

La Condition humaine ; André Malraux

« Inspiré par mon génie, je vais chanter les êtres et les corps qui ont été revêtus de formes nouvelles, et qui ont subi des changements divers. »

Les Métamorphoses ; Ovide

« Alexis Fédorovitch Karamazov était le troisième fils d’un propriétaire terrien de notre district, Fédor Pavlovitch Karamazov, si connu de son temps (et dont, même aujourd’hui, on évoque encore le souvenir) par sa fin tragique et ténébreuse survenue il y a exactement treize ans et dont je parlerai en temps voulu. »

Les Frères Karamazov ; Fédor Dostoïevski

« Doukipudonktan, se demanda Gabriel excédé. »

Zazie dans le métro ; Raymond Queneau

« Il était une fois un vieil homme, tout seul dans son bateau qui pêchait au milieu du Gulf Stream. »

Le Vieil Homme et la mer ; Ernest Hemingway

« Ça a débuté comme ça. »

Voyage au bout de la nuit ; Louis-Ferdinand Céline

« Sur le grand paquebot qui à minuit devait quitter New York à destination de Buenos Aires, régnait le va-et-vient habituel du dernier moment. »

Le Joueur d’échecs ; Stefan Zweig

« Je m’appelle Ishmaël. »

Moby Dick ; Herman Melville

« Le sentier décrivait tant de lacets que je pensais atteindre bientôt le col du mont Amagi. »

La Danseuse d’Izu ; Yasunari Kawabata

« Persuadé qu’il est permis de louer un homme qui n’est plus, puisque la mort écarte de nous tout motif, tout soupçon même de flatterie, je ne craindrai pas de payer ici un juste tribut d’éloges à mon ami Cosimo Rucellai, dont je ne puis me rappeler le nom sans verser des larmes. »

L’Art de la guerre ; Nicolas Machiavel

« Le Maître dit : « N’est-ce pas une joie d’étudier, puis, le moment venu, de mettre en pratique ce que l’on a appris ? » »

Les Entretiens de Confucius
Catégories :Non classé

Grève…

1 avril 2009 1 commentaire

du poisson d’avril.

Service minimum (déjà, il y a une faute : on doit dire service minimal, NdYoyo) du poisson d’avril : j’ai fini mon recueil !

Catégories :Non classé