Accueil > Intermédiaires > Intermédiaire XXI

Intermédiaire XXI

Noémie, fillette Noire de dix ans, se bouchait les oreilles, sur le pas de la bicoque en bois, pour n’entendre aucun mot du vif échange de ses parents.
– Tu m’écoutes, bon Dieu de merde ? Je veux ces trois mois de pension alimentaire dans une semaine ! Dernier délai !
– Je t’interdis de blasphémer au sein de ma demeure, brebis égarée !
– C’est ça, oui, balance-moi tes prêchi-prêcha ! Tu me files les thunes, sinon je te fais repasser en jugement et tu ne verras plus ta fille ! Une semaine ! Sept jours !
La porte grillagée claqua sèchement. En lui touchant l’épaule, la mère, comme si de rien n’était, dit :
– Noémie, grimpe en voiture. Dépêche-toi.
Dans le véhicule qui s’éloignait de Goodbee, sur Turnpike Road, le bruit du moteur se substituait à tout dialogue. La végétation alourdie du bord de la route s’inscrivait en une bouillie verte sur la rétine de la jeune fille, qui ne s’attachait à aucun point fixe. Puis, circulant sur la Republic of West Florida Parkway (1), la mère la questionna, neutre :
– Tu me fais la gueule ?
Noémie ne répondit pas.
– C’est ton droit. Mais sache que ton père, aussi gentil paraît-il, a été jugé, et ce jugement lui ordonne de me verser…
– Papa n’est pas une pompe à fric ! éclata soudain Noémie, en obstruant de nouveau ses oreilles, et montra son dos en fermant les yeux. Sa mère ne la toucha pas.
A l’intérieur du vase clos, ses sens s’adaptèrent ; les vibrations des pneus lui indiquèrent que l’on s’engageait sur le Lake Pontchartrain Causeway ; elle en avait pris connaissance consciemment car à l’aller, cela signifiait le début de la traversée pour rejoindre son papa. Mais au retour… cela s’apparentait à une lente agonie, le repère lui démolissant le cœur, La Nouvelle-Orléans lui apparaissant plus sombre que jamais.
Elle rouvrit les paupières ; le lac éclatait au soleil, qui voyageait au-dessus de nuages petits et boutonneux ; sur sa droite, un bedonnant pélican à la poche gonflée battait lourdement des ailes. Fascinée par ce bec, Noémie resta aussi longtemps qu’elle put le regarder à s’en ébahir.
Ayant tout de même un peu mal aux conduits auditifs, elle enleva précautionneusement ses doigts, et se recroquevilla dans le fauteuil. Sa mère avait allumé la radio ; les hauts-parleurs crachotèrent des paroles.
« …est entré dans le Golfe du Mexique. Selon les dernières estimations, Katrina garde sa trajectoire sud-ouest-ouest, vers la région du Yucatán… (2) »

1 : pour l’anecdote, a été fondée une République de Floride-Occidentale le 23 septembre 1810, pendant 34 jours ! Le gouvernement américain l’annexa de force.
2 : le
Yucatán est un Etat du Mexique, c’est la péninsule qui se trouve à l’extrême nord-est du pays. Utiliser le Yucatán ajoute à la dramatisation du texte puisque l’on croit que Katrina va s’y diriger, évitant la Louisiane. De même, le prénom Noémie contient Noé (prénom choisi par pur hasard, mais qui tombe bien !), et Noé implique la catastrophe biblique diluvienne que l’on sait.

Publicités
Catégories :Intermédiaires
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :