Cette maudite pergola qui attire une foultitude d’araignées, qui utilisent la fenêtre pour investir ma chambre ! J’vous ai déjà raconté la fois avec le faucheux… J’en ris, maintenant, mais sur le coup… Une autre fois, je me suis réveillé, un matin ; je me mets sur un coude, et qu’est-ce qui se met à traverser à toute berzingue mon oreiller (oui, mon propre oreiller ! Ce sur quoi je bave la nuit !), je vous le donne en mille : une araignée.

J’évoquais la pergola. Sur un des fils porteurs d’une toile en train d’être rebâtie par une épeire, s’est piégée une feuille d’un chêne du fond du jardin. Au moindre souffle de vent, là voilà qui gigote, désarmée. Les Parques sont intraitables.

Publicités
Catégories :La Nature
  1. Gauvain
    19 août 2008 à 16:40

    L’araignée sur l’oreiller, là je pense que j’aurais eu une crise cardiaque direct. Au mieux, j’aurais brûlé les draps, la chambre, la maison !!!! Pour être sûr…

  2. Yohann
    19 août 2008 à 17:32

    Je crois que nous avons un arachnophobe encore plus méchant que moi ! Bravo au gagnant ! :oD

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :