Je ne boycotterai pas la cérémonie d’ouverture des J.O. de Pékin, la XXIXe Olympiade, le 9 août prochain. Voilà mon argumentation :

– sur le plan idéologique, la Chine et l’Europe possèdent les mêmes ressors propagandistes, la Chine montrant davantage ses défauts en voulant les cacher. L’Europe est contraignante : l’exemple du référendum d’Irlande est là pour étayer mes dires. Ils ont dit non, alors ils doivent revoter jusqu’à approuver ce qu’on leur donne. Point. La droite fait passer au niveau européen ce qu’elle ne pourrait faire au sein de chaque pays. L’Europe est devenue une espèce de bureaucratie ouatée imbibée de chloroforme. Le Tibet, quoi qu’on en dise, ne peut plus sortir du carcan Han, à moins d’un éclatement généralisé ; hautement improbable, mais une jacquerie globale au pays changerait peut-être la donne. Tout étant consenti entre « grands ».

– sur le plan économique, l’UE voit ses usines/entreprises délocalisées en Chine, qui les voit maintenant partir en Inde ! Néanmoins, on se fait toujours largement avoir, ayant un déficit commercial de plusieurs dizaines de milliards d’Euro. Ce système économique profite et profitera toujours aux mêmes, cependant. Ce parti communiste s’accommode très bien du libéralisme le plus impitoyable ; notons que le Chinois aime l’argent, historiquement depuis des milliers d’années ; pourquoi renier des traditions qui profitent ? (Ce n’est quand même pas qu’un monstre assoifé de richesses…)

– sur le plan journalistique, les deux zones géographiques sont catastrophiques. Je ne reviendrai pas sur le grand déballage de Reporters sans frontières. La Chine possède son propre organisme chargé de surveiller que ses informations soient bien reprises par la presse et citées comme officielles. En France, si la pression va dans ce sens (M .Lefebvre et ses jérémiades concernant les communiqués de l’UMP non repris par l’AFP), certains journaux, par l’entremise de leurs propriétaires, de leurs chefs de rédaction et autres, ne se font plus prier pour n’apporter qu’une partialité de l’information, quand ce n’est pas passé sous silence (vous avez entendu parler des voitures brûlées le soir du 14 juillet ?).

– sur le plan de l’Internet, bonnet blanc et blanc bonnet. La Chine censure l’Internet, tout le monde le sait ; des moteurs de recherche n’ont aucun scrupule, particulièrement financier, pour modifier les algorithmes afin d’entrer en conformité avec le pouvoir. La Chine provoque en annonçant qu’elle censurera comme d’habitude, ensuite relâche la pression en faisant quelques concessions, pas l’intégralité ; le gouvernement français use et abuse de la même tactique pour faire avaler quantité de pilules (ou de suppositoires, selon votre point de vue). Exemple de répression sur le net : en Chine, impossible de trouver un lien envoyant sur les événements de Tiananmen ; le projet Hadopi (surnommée la « guillotine numérique ») permet une collecte de données personnelles, surveille vos téléchargements via votre FAI en les passant au détecteur de la Loi, coupe votre accès à Internet, autorise un jugement sans faire appel à la Justice (!)… Et ce au service de l’intérêt des majors. Bref, deux poids, deux mesures. Je vous fais remarquer que plusieurs pays de l’UE s’apprêtent à copier ce projet répressif, sauf la Suède qui s’est déjà déclaré contre.

– sur le plan du CIO, celui qui me dit que cette institution n’est pas politique se met le doigt dans l’œil. La politique apparaît dès qu’il existe deux individus ; à ce niveau d’internationalité, il ne peut y en aller autrement. Le CIO, par exemple, aussi extraordinaire cela peut-il sembler, ne reconnaît pas le classement des médailles par pays, par souci de ne pas paraître politique*. Je passerai sur l’innocence du choix final que représente Pékin, et de la timidité résignée du Comité devant les agissements actuels de leur ville nommée.

Notre niveau de vie, à n’en pas douter, est bien meilleur que celui de nombre de Chinois. Les inégalités sont criantes ; le fossé, énorme ; en Europe on en prend le chemin, tous les jours les preuves s’accumulent, et on ne sait si c’est la Chine qui nous rejoint ou nous qui plongeons. Est-ce tout le bénéfice de l’ultralibéralisme ? Le modèle seigneurial adapté aux temps modernes ?

Dans ce bric-à-brac se trouvent les raisons de mon refus de boycotter la cérémonie d’ouverture. Cela ne signifie pas que tout à coup, un événement imprévu m’empêche de la visionner… Héhé.

*Le Monde, La bataille du tableau des médailles a déjà commencé, 05/08/08

Publicités
Catégories :Non classé
  1. Gauvain
    5 août 2008 à 16:37

    Voici mes raisons pour la boycotter :- Je ne parle pas chinois, j’ai peur de ne pas comprendre les discours d’introduction- Ma télé, bien que HD, bave un peu quand il y a trop de jaune à l’écran- Je ne sais même pas à quelle heure ni quel jour ça aura lieu- J’ai peur que ça tombe le même jour que « le gendarme et les extraterrestres’, que je n’ai jamais vu, alors mon choix est déjà fait- Sarkozy y sera- Sarkozy y sera (je sais déjà dit, mais c’est tellement horrible…)

  2. Yohann
    5 août 2008 à 17:27

    Alors, les JO ont pour langues officielles l’anglais et le français ! Tous les discours seront donc traduits ! Pas de souci sur ce point. Le reste, je n’ai rien à dire, c’est irréfutable (sauf le jour, je l’ai indiqué, mais pas l’heure). :o)

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :