« Cela signifie que l’on a fait passer sa propre vie au second plan, que quelque chose a si fortement happé l’attention qu’elle en a décoloré tout ce qui vous entoure ; voilà ce que j’appelle une conduite extrême. »

Déstabilisé, l’autre valse des pieds, tricote des doigts et roule des yeux.

« Comment voulez-vous que j’arrête le chocolat ?! »

(FiN)
Publicités
Catégories :Philo de comptoir
  1. Gauvain
    10 juin 2008 à 11:43

    Ah bravo, quelle chute !!!

  2. Yohann
    10 juin 2008 à 12:20

    Superbe n’est-ce pas ?Elle m’est venue alors que j’avalais goulûment un carré de chocolat… Et la lumière m’est apparue à travers l’endorphine stimulée par le cacao.:oD

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :