« Mourir d’un fou rire, s’éteindre en faisant l’amour, disparaître pendant son sommeil : pour soi, ce sont des fins sublimes ; le suicide, non. »

« L’amour, la vie, l’amour de la vie sont des notions inestimables (quoique j’en doute parfois pour nos jours), de toute beauté. »

« Lorsqu’on se suicide, le message envoyé est que l’on a perdu le goût en elles, on a renoncé à percevoir et recevoir le beau en elles ; ce qui est terrible. »

Publicités
Catégories :Philo de comptoir
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :