Archive

Archive for mai 2008

Les premières gouttes s’impriment telles des taches de rousseur sur la terre.

Une odeur fraîche s’élève du sol au moment où celui-ci paraît avoir suffisamment bronzé.

Le murmure de l’averse ruisselle, emportant les débris spirituels.

Publicités
Catégories :Philo de comptoir

« Une piste dans les hautes herbes : voilà tout ce à quoi il faut s’attendre. »

« Doublée d’une immense partie de cache-cache. »

La joie illumine leurs visages, terrasse leur fatigue ; ce sont des rides d’un genre à part.

Catégories :Philo de comptoir

« Aussi âgée qu’une fougère, aussi fringante qu’une ortie, aussi coupante qu’une oyat doit être ta vivacité d’esprit. »

Chatouiller est le propre du contact ; une démangeaison tenace lui titillait le fond de la pensée.

« Deux papillons qui batifolent : y a-t-il mieux auquel on peut sans peine se comparer ? »

Catégories :Philo de comptoir

Ses lèvres se retroussent en un sourire plus prononcé, impression marquée par l’ombre engendrée aux commissures ; il s’efface bien vite.

« Apprendre est un verbe galvaudé, de nos jours ; je suis heureux d’apprécier à nouveau l’éclat de son effet dans les paroles d’autrui. »

Le silence est une vertu qui se jauge à l’aune de nos réflexions ; le temps y est hors de propos, importun.

Catégories :Philo de comptoir

« Ensuite, naturellement, elles vont se graver sans douleur en toi, au plus profond car tu y auras prêté davantage attention qu’à l’accoutumée ; elles te forgeront, oh, finement, irrémédiablement, transformant tes perceptions. »

L’autre sentit le sang lui battre sensiblement les tempes encaissant les chocs.

« Personne n’est le dernier, tout le monde croit être le premier : me trompé-je ? »

Catégories :Philo de comptoir

« Je ne pense pas avoir tout saisi ; certaines phrases restent bien mystérieuses, parfois le son, parfois le sens ; et par certains côtés, je fus séduit. »

Il ne dit mot, tout juste accrue-t-il sa vue en baissant piano ses paupières.

« Chaque mot a une histoire ; chaque phrase a une histoire ; ce qui t’a touché n’est autre que la réponse musicale qu’a pu interpréter ton esprit envers l’histoire que tu as donnée à chacune des phrases entendues. »

Catégories :Philo de comptoir

Fraise, framboise, fromage : ne pas chercher l’intrus.

Un grain de poussière qui flamboie, c’est une étoile filante ; une planète qui rougeoie, c’est Mars qui enchante.

Qui traîne la jambe médit son pied.

Catégories :Philo de comptoir