Archive

Archive for janvier 2006

Bon c’est quoi ce truc qui m’agace ?
Euro Millions.
Cette somme monstrueuse que l’on nous propose de gagner… Actuellement : près de 150 millions d’€ (Màj : personne n’a gagné hier soir, pour la onzième semaine consécutive, ce qui augmente la cagnotte à un minimum de 183 millions ! Plus d’un milliard de francs !!). Il y a de quoi en perdre la tête.
L’argent, toujours l’argent. Je rigole quand ma mère ne comprend pas le fait que l’attrait de l’argent me laisse de marbre. Je peux concevoir que l’indépendance financière soit indispensable pour la vie de tout un chacun.
Mais cette frénésie qui s’empare de mon frère chaque vendredi, je la trouve déplacée. Je ne m’imagine pas gagner un tel paquet de fric. Je ne saurais même pas quoi en faire ! Je me sentirais totalement désuni. Si, à l’instant, on me disait que je remportais le gros lot, je ferais : « Oui, c’est bien. » Mon livret A deviendrait simplement inépuisable, rien d’autre. C’est sûr que le contre-coup m’empêcherait de dormir, que je verrais défiler toutes les choses essentielles et inutiles que je pourrais m’offrir ou aux autres.
Une chance sur 76 millions et des paillettes.
Ces choses me possèderaient. Je ne sais pas comment les gens ayant un garage plein à craquer de Béhème et de Marco pour vivre avec ça. Est-ce que collectionner à un sens ? Je hais l’achat insensé pour sa propre image. Et je méprise les gens pratiquant ce sport. Il y a rarement du hasard dans mes acquisitions. C’est sûr que parfois, il est difficile de résister à un livre vous tendant les bras…

I’ll sing my song to the free, to the free…

(désolé pour cet article misérable)

Catégories :Non classé

Un gros vide pour ce mois de janvier, presque 20 jours sans nouvelles ! Arf
Deux excuses invoquées : partiels, rhume de cerveau… ;o)
Ensuite, la semaine de reprise m’a occupé l’esprit, normal. Et donc le rhume en fin de semaine m’a achevé sur place.
Je vais préparer un article sur un truc qui m’agace, et qui se passe chez moi depuis presque un mois, tous les vendredi pour être précis. Bien sûr, je partirais dans tous les sens comme d’habitude… Je n’en dis pas plus !

Catégories :Non classé

_En cette période difficile de révision intensive (ce qui anéantit la notion relative de vacances), je me vois dans l’obligation de rédiger un article contenant un mot (LE mot) qui illustre ce temps de misère intellectuelle :

rien

_Haha ! Mais non ! Un article, tout de même, mais un petit, sur un sujet, non, plutôt un fait qui m’a frappé alors que je regardais le Zapping d’hier. Oui, je suis féru de cette émission, les concepteurs arrivent à faire des liens entre toutes les images absurdes passant à la télévision (enfin, certains passages sont tout de même dramatiques). Bref.
_C’était un reportage de France 3 sur des gens qui manifestaient contre le fait de changer d’année : ils voulaient rester en 2005 ! En voyant un homme crier à la caméra qu’il en avait marre qu’on lui parle de 2006, 2007, etc, je n’ai pas saisi tout de suite de quoi il retournait. Je croyais qu’il s’agissait d’un nouveau reportage de Vincent Marronnier pour Groland !
_Sur le coup, j’ai halluciné et je me suis dit aussi que pour passer à l’acte de manifester contre le changement d’année il devait y avoir eu une concertation et un assemblage d’idées logiques dans la tête de ces personnes, forcément.
_La première raison qui me soit venue à l’esprit (après avoir digéré la surprise) est la place trop imposante de l’héritage chrétien dans nos sociétés. Par exemple : le Jour de la Nativité n’est pas le 25 décembre. Le 25/12 était la date d’une ancienne fête païenne dont les chrétiens se sont réappropriés le jour. Second exemple : l’année de naissance de J-C censée avoir eu lieu il y a 2006 années n’est pas fondée dans la mesure où l’on n’est pas sûr à 3 années près. La naissance a été calculée en fonction des écrits de la Bible sur un règne particulier et une lunaison particulière !
_Deuxième raison, elle aussi caractéristique de notre temps, c’est cette perpétuelle fuite en avant dans les années suivantes. L’homme a semble-t-il toujours voulu savoir de quoi serait fait son avenir : astrologie, cartomancie, l’ésotérisme (mot globalisateur entre tous)… ne sont que des témoins de notre volonté de vaincre nos peurs provenant de l’inconnu. Aujourd’hui, ce système s’est élargi dans le capitalisme outrancier avec les sempiternelles prévisions de profits et pertes aux niveaux mensuels, trimestriels, annuels… Le tout au détriment de la base active. Non, je ne suis pas sympathisant des idées d’extrême-gauche. D’ailleurs, les clivages politiques constituent également une mascarade à grande échelle, mais ça c’est une autre histoire. En plus j’exècre la politique, qu’on se le dise. J’en reviens à ce que j’écrivais plus haut, la manifestation illustre un ras-le-bol du temps à venir, et que l’on est en train de perdre la notion d’instant présent.

_Par contre je n’ai pas très bien compris pourquoi ils voulaient rester en 2005. Probablement qu’ils ont saisi l’occasion pour se faire entendre. Parce que personnellement 2005 fut une année à remous, constamment des hauts et des bas. Pas une année spécialement réjouissante, dirais-je.
_De toute façon comme je l’ai écrit sur ce journal, le décompte des années ne signifie plus grand-chose pour moi. Je ne m’arrête plus au 1er janvier pour faire le bilan de l’année écoulée. Quand un jour de bilan s’imposera, je le ferais. Mon rythme de vie ne se calque pas sur ce foutu calendrier grégorien.

_Mais bonne année quand même.

Catégories :Non classé