Archive

Archive for octobre 2004

Égaré

Un autre poème.

Nous pouvons disparaître à tout moment.
J’ai compris ce principe au fil des ans.
Est-ce que je vis dans un rêve ? Est-ce que
Quand je dors, je vis ? La vie est-elle le jeu
De nos pensées ? Rêvons-nous éternellement
Quand nous sommes fatigués de vivre ?
Cessons de croire que la mort est une fatalité.
Je ne m’en soucie guère, cela me délivre
D’un poids… mort. C’est désorganisé, insignifiant.
Je ne me reconnais plus. L’identité
Est-elle un concept nécessaire ? Je suis un tel candide !
La vie n’est qu’un contresens sordide
Dans lequel on se doit de patauger.

Catégories :Poèmes ?