Toujours hier, j’allais faire un tour à la Faculté car j’avais besoin d’une photocopie pour terminer ma collecte de papiers, tout ça pour ma réinscription.

Je m’étais garé derrière les amphithéâtres pour être proche de l’entrée. Entrant dans le bâtiment, je marchais en direction de la photocopieuse quand je remarquais une file d’attente exclusivement composée de damoiselles (yeah), devant l’entrée des amphis. Mon périple m’amenait donc à traverser cette barrière d’Amazones, vêtu d’un jean délavé, de Pumas délabrées, d’une chemise déboutonnée. Elles m’ont toutes, je dis bien toutes (y’en avait une demi-douzaine au bas mot) regardé arriver tranquillement. Je leur rendais leur regard à toutes, j’ai bien dit toutes, dans les yeux, un tantinet interloqué (bien que je ne le montrais pas). M’approchant de plus en plus de ce groupe séduisant, leurs yeux devenant ronds comme des soucoupes (et je n’exagère pas en plus…), je leur lançais un « Bonjour ! » plein d’entrain, qu’elles me renvoyaient presque toutes, avec un léger ton surpris et défaillant.

Je traversais la rivière non sans difficultés (passer à travers la file d’attente était tout de même de haute voltige), et m’éloignait de la zone sismique, en me disant à moi-même :

Cette année promet !

Publicités
Catégories :La fac de Quimper
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :